La face humaine du bilan de compétences

,

Si le bilan de compétences est connu comme étant un outil capable de faire progresser un individu, il se présente également comme une étape de transition dans une vie entière. Une étape qui, sur plusieurs semaines, fait jaillir des idées, des émotions, voire parfois des larmes.

Le bilan de compétences peut secouer et déranger. Au cœur même de l’action, le consultant RH qui s’inscrit comme un facilitateur, un accompagnateur. Si l’on parle beaucoup de belles histoires et de résultats obtenus à l’issue d’un bilan de compétences, on en dit moins sur celles et ceux qui entrent dans la vie des bénéficiaires, juste avant que ces derniers tournent la page. Interview avec Laurence Pytel, Consultante RH chez VAST RH, qui nous en dit plus sur l’humain derrière les outils et les process.

Laurence Pytel, Consultante VAST RH depuis le début

Laurence Pytel a rejoint VAST RH en 2018, après avoir passé une vingtaine d’années à la direction de centres de profit dans le domaine des produits d’art. Une reconversion professionnelle accompagnée de la naissance de son enfant a été l’occasion pour Laurence de se questionner sur plusieurs sujets. Si le domaine dans lequel elle avait travaillé pendant de nombreuses années l’intéressait, elle de sentait moins à l’aise dans le management d’équipes. En revanche, c’est dans son rôle de formatrice que Laurence s’épanouissait, en formant ses collaborateurs sur les méthodes de vente. « Même si ce n’était pas mon job, j’aimais creuser les potentiels et j’accompagnais les gens de manière informelle dans leur transition » dit-elle. C’est ainsi qu’est apparue l’idée qui, peu à peu, a fait son chemin vers le rôle actuel de Laurence chez VAST RH.

A force de réseautage et de détermination, Laurence s’est ensuite dirigée vers la voie qui l’intéressait en rejoignant un organisme de formation à Paris. A l’époque, elle était chargée de former des jeunes en insertion sur des méthodes de vente tout en œuvrant en tant que coach de jeunes sur le contrat d’autonomie. Laurence a également accompagné des cadres sur un dispositif de Pôle Emploi (Cibl’Emploi).

Nouvelle étape pour Laurence, nouvelle région. Elle quitte Paris pour s’installer dans le Sud et rejoint une association spécialisée dans l’accompagnement à l’emploi. Neuf ans plus tard, Laurence subit un licenciement économique brutal. Cette expérience, même si elle n’en a pas conscience au moment où elle se produit, lui sera très utile dans son rôle de consultante RH… Pour l’heure, Laurence trouve un nouvel emploi dans un cabinet RH dans lequel elle accompagne des personnes licenciées économiques. Les choses s’enchaînent à une cadence infernale… et Laurence décide de prendre le temps de réfléchir à ce qu’elle souhaite vraiment faire…

Accompagner les gens, les encourager à puiser au fond d’eux-mêmes

Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de simplicité que Laurence affirme : « J’aime accompagner les personnes. Je souhaite qu’elles en aient envie également ! ». Lorsque j’ai rencontré Stéphane Feuillet, l’actuel dirigeant de VAST RH, le courant est bien passé. Il a trouvé mon profil intéressant et j’ai été séduite par son approche et ses valeurs… beaucoup de cases étaient cochées !

Depuis trois ans, Laurence Pytel réalise des bilans de compétences avec ses bénéficiaires. « Je m’éclate dans mon travail » dit-elle, avec un enthousiasme et une joie de vivre contagieux. Très impliquée dans la création de la nouvelle méthode VAST RH, Laurence s’épanouit dans son rôle de consultante RH en se nourrissant des autres, de ce qu’ils font.

Lorsqu’elle est interrogée sur la qualité principale qui permet d’avancer professionnellement, Laurence parle d’ouverture. « Si le bénéficiaire d’un bilan de compétences est ouvert dès le départ sur le champ des possibles, il/elle a plus de chances d’atteindre le but recherché ». Généralement, le premier contact avec le consultant RH forme l’élément déclencheur qui va entraîner la personne à vouloir avancer. « Le bilan de compétences n’est pas toujours une partie de plaisir » affirme Laurence. « Il secoue, fait apparaître des choses enfouies, parce que l’on demande aux personnes de puiser au fond d’elles-mêmes… ». Une recherche intarissable, semble-t-il, puisqu’à peine revenue d’une séance de partage et d’échange avec l’un de ses collègues spécialiste de l’ennéagramme, Laurence nous confie avoir encore découvert de nouvelles choses sur elle-même…

 

Bienveillante et généreuse, Laurence s’appuie sur sa propre expérience pour nouer une relation avec chacun de ses bénéficiaires. Et « quoi qu’il arrive, le bilan de compétences aboutit toujours à quelque chose » dit-elle. Se découvrir, se connaître, s’accepter tel que l’on est … autant d’objectifs que notre consultante RH cherche à atteindre avec chaque individu. Une aventure humaine dans laquelle elle donne le meilleur d’elle-même et qui la comble chaque jour un peu plus…

+1